Brins de paille

Cécile Odartchenko a eu la chance de rencontrer en Picardie le grand poète spatialiste Pierre Garnier et de fonder en 2005, sa maison d’édition : Edition des vanneaux.
Aujourd’hui, à la tête d’un beau catalogue qui comprend la collection prestigieuse « Présence de la poésie », publiant des anthologies de poètes confirmés, elle gère une galerie/librairie au 8 rue Teulère dans le vieux quartier de la Grosse Cloche.
Cécile se régale des rencontres permanentes avec la poésie en marche, des rencontres avec de jeunes poètes qu’elle édite et dont la sensibilité est toute d’attention au monde d’aujourd’hui, à l’instant, au partage, au vivre ENSEMBLE, rejoignant ainsi le message des anciens et du poète sonore Hiedsieck, dans sa belle prestation: « Autour de Vaduz ».
Son émission: « brins de paille » s’inspire d’un poème de Verlaine :
« L’espoir luit comme un brin de paille dans l’étable.
Que crains-tu de la guêpe ivre de son vol fou?
Vois, le soleil toujours poudroie à quelque trou. »

Episode 15

En présence de Jean-Pierre Bobillot, poète très engagé dans la poésie d’avant-garde, spécialiste de Hiedsieck (poésie sonore), lui-même avec sa compagne Sylvie Nève, créateur de performances « rock » explorant les jeux de langage, Cécile Odartchenko fait le point sur ses efforts pour définir ce qu’il en est de la poésie aujourd’hui et de ses engagements avec le réel et le politique…Une petite halte à la gare de Ruffec illustre ce parti pris des choses » ordinaires », selon Goerges Perros, selon Ponge, selon Goethuysen… Rendez-vous pris pour la rentrée !

Episode 14

Entre Bernard Groethuysen, merveilleux philosophe/poète de la « belle époque », Georges Navel son correspondant (éditions Claire Paulhan) et Guillaume Deloire, édité par Cécile Odartchenko, il y a des affinités évidentes et très profondes… Un message d’espoir dans une société vouée au futile et au zapping…

Episode 13

Retour du marché de la poésie 2018, Place saint Sulpice à Paris, date incontournable, Cécile Odartchenko nous parle de ce rendez-vous annuel et de sa collection « présence de la poésie » qui a pris la suite de « poètes d’aujourd’hui » de Seghers.

Episode 12

Elsa va initier Aragon à la Russie. Quelques lectures ( Odoievsteva, André Biéléï, Blok, Rozanov…sont une première introduction à la Russie de toujours…Ses incontournables inspirations auprès des poètes:culte de la nature, de la terre et du paysan,de la femme éternelle et idéale….Aragon va être le poète choisi par Elsa pour tomber dans le « panneau »de l’écriture réaliste, du roman, mais sa virtuosité veille au grain, la prochaine émission nous dira comment …

Episode 11

Anicet écrit dans les tranchées, parait en 18, En 28 Aragon est en deuil de son histoire d’amour avec Nancy Cunard et du passage de l’Opéra,, détruit en 1925. ( C’est le Paysan de Paris, la première polémique avec André Breton…C’est le temps de sa rencontre avec Elsa Triolet et Maiakovski à Montparnasse…Le communisme est-il la solution pour les poètes indignés???

Episode 10

La « négritude » est à la mode au début des années 20. Expositions chez Pierre Loeb, Nancy Cunard, jazz, Jophénine Baker…Aimé Césaire arrive, c’est « le retour au pays natal » la découverte (encore une) par André Breton, le discours contre le colonialisme, encore d’actualité… C.O. lit Aragon, Césaire, Louis François Delise, Gabriel Okoundji,…

Episode 9

Quels chemins, pour les femmes poètes de la belle époque, pour rejoindre un jour la vérité de celles qui semblent, sans peur, pouvoir s’exprimer aujourd’hui?
A l’opposé de ces « précieuses » cependant sacrifiées, on trouve celles des maisons closes, des rues de Paris,de la boue et de la pluie, des cabarets, aimées des poètes de la misère, comme Jehan Rictus, mais de Beaudelaire aussi… Rictus et le Grand corps malade, même style, même combat…Et c’est une « sainte » poète aussi, Marie Noël, qui dans cet épisode a le dernier mot: L’Homme est raté, naturellement. Le Bon Dieu l’avait bien dit. Mais le Chien est joliment content!

Episode 8

L’invité de Cécile Odartchenko, Jacques Pater, nous donne à entendre un formidable florilège de poétesses amérindiennes…La conscience politique aujourd’hui évidente, balbutiante en ce qui concerne les femmes à la « Belle époque » nous invite à nous donner rendez-vous pour comprendre cette évolution essentielle…un enjeu important à l’ère du tout pacotille.

Episode 7

Lautréamont, mort à 24 ans en 1870, et tellement décapant qu’il ne suffit pas de dix préfaces pour épuiser la fascination provoquée par Les chants de Maldoror. Dans son sillage et celui de Rimbaud, le « voyant », les poètes du Grand jeu se précipitent vers « l’essentiel » et vers la mort… On en finira pas d’interroger « l’au-delà » ou plutôt les intuitions des anciennes mystiques.

Episode 6

A Athènes en l’an 150 Après J.C., Lucien décrit un banquet de philosophes et une vente aux enchère qui préfigure ce que nous pourrions organiser pour mettre en évidence les multiples tendances qui s’affrontent encore aujourd’hui et s’affrontaient particulièrement dans les années 20, poètes héritiers de Pythagore et des idées de l’éternel retour. Paris est dans la misère décrite par Audiberti et Rilke. René Daumal et les auteurs du Grand jeu, prônent la danse chamanique pendant que Valery écrit « L’âme et la danse »…tout en brisant le coeur de sa muse, Catherine Pozzi….Gilbert Lecomte prophétise tandis que Michel Valprémy évoque tout le fatras du « ciel »… Les « griffes » et les « épines » ne manquent pas….

Episode 5

La grande rivière des textes anciens cabalistiques qui ont hanté Gérard de Nerval,encore présents, même à Marseille récemment à la Criée, ( lecture de textes de sainte Thérèse d’Avila) nous invitent à revisiter le Zohar et le premier grand poème de l’humanité, Gilgamesh, un hymne à l’amitié et au « retour »…Le thème inépuisable de la Vie et de la Mort, est aussi repris magnifiquement par Claude Vigée, poète contemporain alsacien….

Episode 4

A la charnière de deux mondes, au propre et au figuré, (la polémique concernant le divin en nous ( esprit) et la matière étant loin d’être close), Gérard de Nerval, trace la voie délicieuse, (voix délicieuse) tout imprégnée des chansons du terroir et d’intérêt pour l’occultisme et la théosophie, de poésies en poésies Cécile avance vers cette forêt de « signes » privilégiée par Breton….

Episode 3

La translation des cendres de Voltaire de Troyes à Paris a été l’occasion d’une très grande fête révolutionnaire décrite, comme l’a fait Lamartine dans son livre sur les Girondins et dans mon propre livre: « La chair salée ». Qu’est-ce que la poésie, quand une révolution s’empresse de couper des têtes, ( Chénier) ou d’envoyer les poètes au goulag… La correspondance de Perros avec Roland Gaspar et Bernard Noël, donne sur la question des éclairages saisissants…

Episode 2

Un livre nouvellement paru aux éditions Poesis, nous invite à entendre ce que les poètes ont dit sur la poésie et comment habiter poétiquement le monde.
Voici Victor Hugo « voyant » des désastres actuels, Lamartine dans son Histoire des Girondins, Gogol, Jaccottet et Pierre Garnier que Cécile choisit pour illustrer la vocation première des poètes : la défense de la nature à la suite de Novalis… mais la Vie ordinaire a aussi ses mots à dire…

Episode 1

Cécile se livre dans cette émission à un exposé autobiographique qui éclaire son engagement avec la poésie, l’émigration russe, un père poète, des séjours prolongés aux Etats-unis et un passage à Vincennes, dans le cours de Gilles Deleuze, le retour aux sources, en Picardie! Elle nous présente le poète Pierre Garnier et lit un extrait du livre à paraître d’Anne-Marie Lallemand, une errance poétique dans le Paris multi-ethnique, tel qu’aurait aimé le connaître Walter Benjamin.